Maitre Blandin

Interview de Me Blandin pour prontopro.fr

🎙 Interview à retrouver sur prontopro.fr

L’avocature était une véritable vocation pour moi

Une équipe à taille humaine à votre écoute

Me Marie Blandin – Avocate spécialisée en droit de la famille à Rennes

« L’avocature était une véritable vocation pour moi, j’ai souhaité exercer ce métier alors que je n’étais âgée que de 10 ans. J’ai d’ailleurs toujours une rédaction de l’époque que j’avais rédigée sur ce sujet et que ma maman a conservée avec tendresse ! Ça a toujours été une évidence pour mon entourage tant ma certitude était manifeste. J’ai réalisé mon stage d’observation de 3ème au collège dans un cabinet d’avocat qui avait gentiment accepté de me recevoir alors que je n’avais aucun réseau pour soutenir ma demande de stage, mais j’étais tellement motivée que j’avais écrit une lettre passionnée pour la profession à tous les avocats de Dijon. Je croyais déjà au droit à la défense pour tous et à l’importance de porter la parole de ceux qui n’ont pas la capacité de la faire entendre eux-mêmes. Je souhaitais être utile aux autres, exercer un métier qui a du sens.

J’étais certainement déjà touchée par avance de cette belle reconnaissance que les clients nous témoignent et qui m’émeut toujours aujourd’hui quand ils ont le sentiment d’avoir été entendus, quand on a pu mettre les mots justes sur ce qu’ils ressentent. Je suis aussi passionnée de l’humain, depuis toujours, et nous avons à ce titre une place privilégiée dans l’intimité de nos clients qui nous font l’honneur de leur confiance pour protéger ce qu’ils ont de plus précieux. Il me semble, par ailleurs, important de montrer qu’à notre époque, une femme qui part de rien (puisque j’étais la première personne de ma famille à faire du droit et n’avais donc aucun réseau préconstitué pour soutenir mon activité), peut créer seule son propre cabinet et le développer pour en faire une référence reconnue en droit de la famille.

Dans cet esprit, j’essaye à mon niveau de soutenir toutes les femmes entrepreneures, notamment en participant au réseau femmes de Bretagne dont je suis membre depuis plusieurs années. » Marie BLANDIN, 39 ans, est maman de 2 enfants. Née en Bourgogne, elle y a grandi avec sa sœur et sa maman institutrice, jusqu’à ses 20 ans. Cependant, toute sa famille est originaire de Bretagne. Très attachée à cette région, elle fait le choix de revenir faire ses études à Rennes et de s’y installer ensuite. Ainsi, elle vit à Rennes durant la semaine mais passe ses week-ends à Guipry-Messac où sa famille a des attaches amicales et sociales. C’est la raison pour laquelle elle y installe un cabinet secondaire dans lequel elle reçoit les clients sur rendez-vous le vendredi après-midi.

Très fière de participer au développement de cette ville dynamique en pleine expansion, ce cabinet a ouvert en novembre 2020 en complément de son cabinet principal à Rennes.

« L’accueil des Guissacois a été chaleureux, le travail dans une ville à taille humaine est très différent de ce qui peut se faire dans l’anonymat de Rennes. Le partenariat avec l’étude notariale locale de Me CROUAN et Me BLIN est positif, avec une belle synergie pour travailler efficacement dans l’intérêt des justiciables, notamment pour les divorces par consentement mutuel. », confie-t-elle.

Maître BLANDIN prête serment en décembre 2007 après être sortie major de promotion de l’Ecole des Avocats du Grand Ouest. Elle a immédiatement intégré le cabinet dans lequel elle avait réalisé ses stages d’élève avocate, en tant qu’avocate collaboratrice. Rapidement, elle a souhaité voler de ses propres ailes. Ainsi, elle s’installe à son compte à partir de janvier 2009. Son cabinet se développe rapidement grâce à un bouche à oreille très positif et un travail en partenariat avec de nombreuses associations d’aide aux familles, de protection des droits des femmes et d’aide aux victimes.

Dès 2010, Maître BLANDIN intègre le groupe de défense des mineurs du Barreau de Rennes qui organise l’intervention des avocats formés à l’accompagnement des mineurs auteurs ou victimes, en matière pénale mais aussi familiale (devant le Juge aux Affaires Familiales ou le Juge des Enfants) pour les aider à faire valoir leurs droits. Elle intègre ensuite le groupe de défense des victimes du Barreau, dès sa création. Elle y travaille à la défense des victimes en assurant des permanences de consultations gratuites physiques et téléphoniques. « Ma compétence en droit de la famille est reconnue par les relais institutionnels mais j’ai souhaité donner des garanties et une visibilité sur mon cabinet au grand public en obtenant le certificat de spécialisation en droit de la famille des personnes et du patrimoine en février 2017. », précise-t-elle.

Elle travaille avec deux avocates collaboratrices formées au sein son cabinet, et une assistante juridique qui, bien plus qu’une secrétaire, a la maîtrise des procédures civiles et peut répondre aux premières questions des clients pour préparer le rendez-vous en cabinet. Plus récemment, en avril 2020, elle diversifie l’activité du cabinet en obtenant la certification en arbitrage familial.

Si je souhaite divorcer, dois-je faire appel à un avocat spécialisé en divorce ou en droit de la famille ?

Il n’est pas toujours simple de choisir un avocat pratiquant cette matière. Je ne saurais que trop vous conseiller de vous adresser à un avocat titulaire de la mention de spécialisation en droit de la famille des personnes et de leur patrimoine. Pour passer cet examen, l’avocat doit présenter un dossier justifiant de 5 années au moins d’expérience dans la matière. Puis, il doit se présenter devant un jury composé d’un avocat spécialiste, d’un magistrat et d’un maître de conférences. Il s’agit d’une garantie pour le justiciable non seulement d’une compétence reconnue à la date d’obtention du certificat mais également d’une actualisation de ses connaissances par l’avocat qui est soumis à une forte obligation de formation continue pour conserver le droit de faire usage de cette mention de spécialisation.

Il faut bien distinguer cette mention de spécialisation des domaines d’activité ou de supposés « spécialistes en divorce » qui n’ont aucun sens légal. La seule spécialisation correspondant au divorce, reconnue et validée par le conseil national des barreaux est le certificat de spécialisation en droit de la famille des personnes et de leur patrimoine.

Quel est le délai moyen pour obtenir rendez-vous dans votre cabinet ?

Si la situation du client présente un caractère d’extrême urgence, nous fixons un rendez-vous dans les 24 heures. Pour les autres situations, un délai d’une semaine maximum est nécessaire pour le premier rendez-vous. Le premier entretien avec le client est une priorité pour le cabinet. Il n’est pas toujours facile de sauter le pas de prendre contact avec un avocat. Nous avons donc à cœur de répondre rapidement à cette demande des justiciables qui ont souvent hâte d’avoir des réponses rassurantes aux difficultés qu’ils rencontrent.

Proposez-vous une aide financière pour les clients défavorisés ?

Nous acceptons, par conviction, d’intervenir au titre de l’Aide Juridictionnelle pour les clients défavorisés. Il s’agit d’une aide de l’Etat qui prend en charge totalement ou partiellement l’indemnisation du cabinet pour les diligences réalisées, sous conditions de ressources. Nous déposons pour nos clients leur dossier de demande d’aide au Bureau d’Aide Juridictionnelle et nous défendons ensuite avec conviction leurs intérêts, comme nous le ferions avec n’importe quel autre justiciable plus fortuné.

L’avocat n’est jamais obligé d’intervenir au titre de l’Aide Juridictionnelle. S’il le fait, c’est par choix et il se doit alors de se mobiliser pour son client sans considération du caractère très modique de l’indemnité versée par l’Etat. Lorsque nos clients ne peuvent pas bénéficier de l’Aide Juridictionnelle mais ont une situation financière difficile, nous acceptons des règlements fractionnés de nos honoraires. Enfin, lorsque la situation le justifie, nous veillons à modérer nos honoraires pour tenir compte du contexte économique subi par nos clients.

Proposez-vous des consultations en ligne ?

La crise sanitaire a modernisé les rendez-vous. Les justiciables peuvent désormais prendre directement rendez-vous en ligne sur le site internet officiel qui répertorie l’ensemble des avocats en exercice sur le territoire national. Par ce biais, le client peut choisir le moyen de consultation. Ainsi, il peut s’agir d’une consultation écrite, d’une consultation en cabinet, d’un rendez-vous téléphonique ou d’un rendez-vous en visioconférence. Chacun peut donc adapter les modalités de consultation à ses préférences et ses contraintes, quel que soit le contexte sanitaire. De manière générale, nous veillons à utiliser les moyens modernes de communication pour optimiser nos relations avec nos clients qui n’habitent pas toujours en Bretagne.

De plus en plus de justiciables parisiens nous consultent par exemple pour avoir la garantie d’une expertise d’avocat spécialiste en restant dans des fourchettes d’honoraires beaucoup plus abordables qu’en région parisienne. Les consultations par visioconférence sont très appréciées par les clients qui évitent de se déplacer, bénéficient du confort de leur domicile mais aussi d’avoir à portée de main tous les documents dont nous pouvons avoir besoin qu’ils nous adressent sans délai par mail au cours du rendez-vous. Avocat et client peuvent ainsi être très réactifs. Je suis, pour ma part, persuadée que ces consultations en ligne vont se multiplier dans les années à venir.

Partager l'article